jeudi 3 octobre 2013

LA NUIT EST UN MARÉCAGE...

La nuit est un marécage où meurent les chauves-souris est disponible, enfin. C'est le premier recueil de poèmes de Lörns Borowitz, troublant auteur que j'ai eu le plaisir et la fierté de préfacer.

L'ouvrage coûte 11 € et peut être commandé directement via les éditions du Petit Véhicule.

Extrait de ma préface :

Lörns Borowitz est un drôle de phénomène. Il n’écrit pas, il crache ; il ne crée pas, il hurle ; il ne compose pas, il pisse ; il ne fait pas de la littérature, il éjacule, il crie, il gerbe : « la créativité revient à se branler dans un gant de toilette tiède et humide », nous prévient-il.

Âmes sensibles s’abstenir, donc : si vous êtes convaincu que la poésie est le domaine spécifique du beau, du délicat et du distingué, vous allez grincer des dents en vous plongeant dans ce livre, car Lörns manie la plume comme un terroriste islamiste la dynamite.

Aucun commentaire: