vendredi 29 novembre 2013

LA DRÔLE DE BÊTE...

J’ai reçu, il y a quelques semaines de cela, La Bête, nouvelle de Thomas Vinau, illustrée par Sylvie Lobato et publiée par les éditions Réalgar. Sympathique histoire contant la rencontre entre un jeune rasta vivant en ermite dans le sud de la France et une drôle de bête dont la venue, au sein de la vieille ferme qui sert d’abri au héros, est tout à fait incongrue.

On retrouve dans ce bref récit tout ce qui fait le charme habituel des textes de Thomas : sa nonchalance travaillée, son sens de la formule et de l’image (« Il se frotta le visage comme si l’air était du savon »).

Mais ce qui m’a plus touché dans La Bête, curieusement et égoïstement, c’est l’incroyable proximité avec mon roman Les En Dehors. Le héros de La Bête, ermite habitant dans une baraque en ruine dans le sud de la France, vivant des produits de sa ferme, n’allant au village qu’une fois de temps en temps pour se ravitailler en farine ou en huile, est un jumeau quasi parfait de Léopold, le personnage principal de mon livre. Comme lui il apprend à se nourrir de châtaignes, de pissenlit, d’écrevisses. Comme lui, il fréquente de temps en temps le fermier voisin. Comme lui, il finit par rencontrer l’amour et par moderniser quelque peu sa demeure pour s’adapter aux besoins de confort de sa belle.

Qu’on ne se méprenne pas : je ne suis pas en train d’accuser Thomas de s’être inspiré de mes En dehors pour écrire sa nouvelle (je suis même prêt à parier qu’il n’a jamais lu un de mes livres). Mais je dois bien avouer qu’il est troublant de retrouver, sous la plume d’un autre, un tel reflet de son propre travail, de ses propres thèmes, de ses propres obsessions.


Difficile d'en dire plus, par conséquent, sur cet étrange petit livre, si ce n’est que si vous l’avez aimé, vous aimerez aussi Les En Dehors

Quoi je fais ma pub ?

Eh oui…

Aucun commentaire: