jeudi 26 décembre 2013

DES LOUPS, DES MOUTONS ET DE DRÔLES DE HÉROS...

Après Laure, Flaubert et moi… Maupassant de Cécile Delîle, dont je vous ai parlé ici, je poursuis ma visite des riches nouveautés publiées par les éditions du Petit Pavé.

Aujourd’hui, je vous dis du bien de 1943, des moutons et des loups de Jean-Yves Revault.

Qu’aurions nous fait en 1943, pendant l’occupation allemande. Quel camp aurions-nous choisi ? Et aurions-nous eu le choix ? Choisir de ne pas choisir, est-ce encore un choix ? Se ranger du côté des vainqueurs ou bien des vaincus, des loups et des moutons ? Mais qui pouvait alors être sûr que les vainqueurs et les loups du jour ne seraient pas les vaincus et les moutons du lendemain ?

Je sais, ces questions n’ont rien de très nouveau ni de très original, mais comme elles restent sans réponse, on y revient tout le temps. Et Jean-Yves Revault y revient donc à son tour avec beaucoup d’intelligence et de finesse dans son dernier roman 1943, des moutons et des loups.

L’ouvrage est bref, concis, sans chichis ni fioritures. L’histoire se situe dans un petit village, près de Bordeaux. Un train de déporté a quitté la gare et est arrêté quelques minutes plus tard par des résistants qui libèrent une dizaine de juifs. Une poignée d’hommes et de femmes se retrouvent embarqués dans cette affaire, certains de leur plein gré, d’autres non.

La force du propos de Jean-Yves Revault réside dans son choix de ne jamais trancher, dans son livre. Il ne juge pas, il ne condamne ni n’encense personne. Il suit ses protagonistes, avec tendresse et empathie, même ceux qui semblent tenir le mauvais bout de la corde. Et il y parvient sans jamais sombrer dans la mièvrerie ou l’angélisme. Car les salauds sont aussi des humains, faits de chair et de larmes, et les héros cachent souvent, eux aussi, bien des cadavres dans leurs placards.

1943, des moutons et des loups est un très bon roman dont on ressort troublé, ultime preuve, s’il le fallait que même si les questions posées au début de cet articulet apparaissent quelque peu éculées, elles n’en demeurent pas moins fondamentales.

Résumé

Duchemin, employé modèle des chemins de fer français en 1943, se conduira-t-il en salaud, quand malgré lui il sera impliqué dans une opération de Résistance ? Son pire ennemi depuis l’école, le "chouchou" de ces dames, Jacques Colin, aura-t-il lui le cran d’un héros ? Amédée, le maire du village, parlera-t-il sous la torture ? Lucette, sa fille au bec de lièvre, choisira-t-elle entre les deux hommes qui se partagent son cœur ? Et Lise, la petite juive, sortira-t-elle indemne des mains de la Gestapo ?


Quatrième couverture


En cette triste période où les destins se jouent en quelques instants, où les individus révèlent leur plus profonde vérité, bien difficile de savoir qui est un loup, qui est un mouton. Nos codes habituels ne marchant plus ! Héros ou salauds, loups ou moutons... le nouveau roman de Jean-Yves Revault nous offre une douzaine de portraits tout plus attachants les uns que les autres. Et nous, quelle aurait été notre attitude à cette époque ?

1943, des moutons et des loups, Jean-Yves Revault, éditions du Petit Pavé, 2013

Aucun commentaire: