vendredi 20 décembre 2013

DES NOUVELLES DE L'ARBRE A CŒURS...

Dans le cadre du prix de la nouvelle de Decize où mon recueil L'Arbre à cœurs a la chance d'être retenu pour la phase finale, j'ai été amené à répondre à quelques questions. 
Pour lire mes réponses directement sur le site de Littér'Halles, c'est ICI.

Autrement, c'est ci-dessous :

1- Quel est votre auteur de nouvelles favori ?

Je ne sais pas si c’est à proprement parler mon auteur de nouvelles favori, mais c’est sans aucun doute celui qui m’a le plus donné envie d’en écrire lorsque j’avais treize ou quatorze ans : Dino Buzzati. C’est d’ailleurs toujours un auteur pour lequel j’éprouve une tendresse particulière et que je relis régulièrement. Par ailleurs, et cela peut sembler paradoxal, je lis assez peu de nouvelles.

2- Vous avez été sélectionné pour concourir au Prix Littér'Halles 2014. Est-ce une « bonne nouvelle » ?

C’est même une excellente nouvelle et je profite de l’occasion pour vous remercier d’avoir si bien accueilli mon livre. C’est toujours quelque chose d’émouvant que d’apprendre que des lecteurs inconnus ont pris du plaisir à nous lire. On se dit qu’on n’a alors peut-être pas complètement perdu son temps à écrire toutes ces histoires. Et je me retrouve en outre en belle compagnie, ce qui ne gâte rien : Tonino Benacquista, bien entendu, mais aussi quelques auteurs que j’apprécie(comme Michel Baglin, grand amoureux des livres) et quelques sympathique éditeurs (comme Antidata dont j’ai déjà été amené à croiser la route à diverses occasions). J’ai un peu l’impression de me retrouver en famille si l’on veut.

3- Écrire des nouvelles, d’accord… Mais pour qui, pourquoi ?

Il m’est très difficile de répondre à cette interrogation. J’ai écrit des romans, des nouvelles, des aphorismes, des essais, des préfaces, des poèmes. Les projets naissent et aboutissent au gré des envies, des hasards, des rencontres ; des commandes aussi parfois (pour des revues par exemple ou pour des colloques). Mais je ne me demande jamais « pour qui » j’écris. Sans doute dans l’espoir de faire résonner de lointains échos dans quelques âmes sœurs. Quant à savoir « pourquoi » j’écris, j’avoue humblement que je n’ai toujours pas trouvé la réponse à cette question !

4- Donnez-nous les « dernières nouvelles » de votre livre !

Je ne sais pas trop ce qu’il devient. Comme tous les enfants, en vieillissant, il oublie souvent de téléphoner à ses parents ! Il vit sa petite vie sans moi maintenant. Parfois il rencontre de nouveaux lecteurs, à l’occasion de salons notamment. Et bientôt son titre viendra s’ajouter à la page « du même auteur » du prochain livre que je publierai. D’ici quelques années, je devine déjà que je me retrouverai un jour à le feuilleter avec un sentiment mêlant étrangeté et nostalgie, parce qu’il symbolisera pour moi un passé à la fois toujours très présent et pourtant révolu. Les livres sont des bornes que nous posons sur le chemin de notre vie pour mieux mesurer le chemin parcouru. Et dans mon parcours, en 2013-2014, il y aura eu Decize : quelle que soit l’issue du prix, cela restera dans ma mémoire dans la catégorie des « bonnes nouvelles ».

Aucun commentaire: