dimanche 1 juin 2014

HOMMES EN SOUFFRANCE SUR RADIO FIDÉLITÉ...

J'imagine que cela en surprendra plus d'un (moi le premier, déjà !), mais je serai demain matin l'invité de la rédaction de Radio Fidélité, radio chrétienne nantaise, pour parler de mon livre Hommes en souffrance.

Mais en même temps, c'est une radio qui affiche un programme qui ne peut pas me laisser complètement indifférent : " Une radio qui cherche à tisser du lien social en permettant aux invités de dialoguer, aux auditeurs de s’exprimer et qui donne la parole à ceux qui ne sont pas entendus. L’émission Voix dans la Nuit, diffusée tous les vendredis soirs dans les prisons de Nantes, en est un exemple régulier. "

En tout cas, je vous en reparlerai...


4 commentaires:

Bertrand a dit…

C'est très bien, Stéphane.
La couleur idéologique annoncée n'a rien de déterminant, ici pas plus qu'ailleurs.

T'as qu'à voir le nombre d'inepties que disent les "socialistes"
Ce qui compte c'est la pratique réelle qu'on fait de la parole.

Beau Stéphane a dit…

Tu as parfaitement raison. Mais ce qui est troublant pour moi en ce moment, c'est que même si je suis déjà persuadé du fait que la vérité ne réside pas plus dans un camp que dans l'autre, il y avait longtemps que je ne l'avais pas expérimenté si clairement. L'interview a été très intelligent et très posé. Anthony Torzec, le responsable de la radio avait pris le temps de lire correctement le livre et a fait preuve d'une réelle ouverture d'esprit, sans chercher à m'amener sur des terrains glissants. Alors oui, je suis bien obligé de le constater : aujourd'hui, la première radio à m'offrir cet espace de dialogue aura été une radio chrétienne.Et j'en remercie le responsable.

Je vais essayer de mettre le fichier son en ligne prochainement.

Beau Stéphane a dit…

Bon, j'admets qu'en ce moment, toi avec tes histoires de curé, de diable et de berger et moi avec mes aventures radiophoniques catholiques on devient quand même un peu cheloux !

:-))

Bertrand a dit…

Tu sais pourquoi les mecs de la FA avaient quelues méfiances vis à vis de Brassens, qui signait ses artivcles Jo Lacédille ?
Parce qu'ils le trouve=aient Chelou... Parlait trop souvant de dieu dans ses poèmes :))
Bob, m'en va essayer de t'écouter...