vendredi 29 août 2014

INSTANTS NOMADES SUR LE PANDÉMONIUM LITTÉRAIRE...


Un gentil retour d'Instants nomades, signé Marianne Desroziers. C'est ICI, sur son blog Le Pandémonium Littéraire.

Ou ci-dessous pour celles et ceux qui préfèrent.

°°°

Tout d'abord l'objet.

Un beau livre à l'élégante et couverture sombre au centre de laquelle surgit une photographie noir et blanc de Catherine Matausch, et puis cette reliure à la chinoise si rare...

Ensuite le contenu.

Des photos tantôt réalistes comme celles des grands photographes américains de la première moitié du XXème siècle, tantôt plus tendres et humoristiques ou encore poétiques. Si comme moi avant de lire ce livre, vous ne connaissez Catherine Matausch que comme journaliste et présentatrice du J.T., vous serez étonnés de découvrir ses talents de photographes.
Chaque double page est constituée par une photographie avec en regard un texte de Stéphane Beau écrit à partir de la photo. L'auteur qui dirigea il y a quelques temps la revue Le Grognard s'est illustré dans différents genres : roman, essais, nouvelle, aphorisme. Cet éclectisme se sent dans les textes écrits pour ce livre où l'on passe d'une réflexion philosophique à un texte plus poétique ou à une note humoristique... le but étant de regarder la photo puis de lire le texte et ensuite de revenir à la photo, voire de relire le texte, chacun se nourrissant de l'autre.

Si vous aimez Eric-Emmanuel Schmitt, je vous informe que la courte préface à ce livre est de lui, si comme moi vous n'aimez pas cet auteur, sautez deux pages... et arrivez directement à la très belle citation de Sylvain Tesson en exergue extrait de "Dans les forêts de Sibérie" :
"Entre l'envie et le regret, il y a un point qui s'appelle le présent".


Je vous invite donc à découvrir ici les éditions du Petit Véhicule basées à Nantes et notamment la collection "La galerie de l'or du temps".

Aucun commentaire: