dimanche 21 septembre 2014

INSTANTS NOMADES DANS LA REVUE TEXTURE...

Georges Cathalo dit du bien de nos Instants nomades, et nous l'en remercions chaleureusement.

C'est ICI pour lire son texte sur le site de la Revue Texture

Ou c'est ci-dessous si vous préférez :

Les deux auteurs de ce livre méritent amplement les éloges qui figurent dans la louangeuse préface d’Eric-Emmanuel Schmitt. Il faut en effet éviter de dissocier les photos en noir et blanc de Catherine Matausch des brefs poèmes de Stéphane Beau tant les deux avancent de pair. Ici, chaque texte agit à la manière d’un déclencheur d’émotion qui oblige le regard à s’attarder sur la photo de la page de gauche avant que l’ œil ne retourne vers l’écrit. « Un pied après l’autre / Tel un funambule / Avec l’horizon pour corde raide / Il s’élance » : ce pourrait être la métaphore du poète pour qui « La vie est un exercice / D’équilibrisme ». Il se peut que tourner le dos soit « la plus douce manière/ De faire face à la vie ». Étrange paradoxe qu’affirment ces deux créateurs dans une démarche elliptique qui tend vers plus de concision et de mystère. Pas de passéisme cependant puisqu’on propose même d’équiper toute histoire d’amour d’un escalier de secours en tendant une ligne d’horizon entre deux cœurs ou bien de confier« nos villes / À des / Anarchitectes » pour qu’ils proposent des lieux différents. S’il est question des plus jeunes, on pense qu’ils fleuriront les tombes de leurs anciens « Lorsqu’il existera / Pour cela/ Une application / Sur leur smartphone ». En attendant, on peut sucer les poings de rage, compter les brins d’herbe ou encore attendre que les batteries vitales veuillent bien se recharger... Dans un format carré et dans une reliure « à la chinoise », ce livre est vraiment une réussite sur tous les plans. 
Georges Cathalo

Aucun commentaire: