samedi 3 janvier 2015

MISÈRES DE LA TRADUCTION...

Toujours dans La Vie simple d'Ernst Wiechert dont j'ai lu les cent premières pages en anglais et dont je poursuis la lecture en français dans une traduction signée Pierre Soudan.

Le contraste est saisissant. Comparée à la version anglaise, fluide, percutante et juste, celle de Pierre Soudan apparaît pesante, maladroite, froide. Le livre y perd une grande partie de son charme. Comme je regrette de ne pas comprendre l'Allemand, pour pouvoir juger sur pièce laquelle des deux traductions est la plus proche de l'original. Mais je n'ai guère de doutes tant la version française me semble suspecte. Qu'on en juge par l'exemple ci-dessous.

Traduction de Soudan : « Pendant toute la cérémonie, le sifflement triste du moineau retentit au-dessus d'eux dans les cimes des pins et les écailles brunes des pommes de pin qu'ils faisaient tomber, tombaient lentement, poussées par le vent, de l'azur dans la tombe ».

Traduction Anglaise (Marie Heynemann) : « During the whole ceremony the sad chirping of the bullfinches was heard from the top of the pine-trees, and the brown pine cones which they dropped, were blown by the wind out of the blue air down into the grave ».

Proposition qui a au moins le mérite de nous épargner l'affreuse succession de « tomber », « tombaient » et « tombe ». On constate en outre, au passage, que les moineaux sont devenus des bouvreuils...

Si je devais retraduire la version anglaise, je tenterais la formulation suivante  : « Durant toute la cérémonie, on entendit le triste chant des bouvreuils au sommet des pins, et les pommes de pin brunes qu'ils lâchaient étaient portées par le vent, du ciel bleu jusque dans la tombe ».


Peut-être pas parfait, mais un peu plus doux à l'oreille, il me semble... Les exemples pourraient être multipliés. 

2 commentaires:

Bertrand a dit…


Dommmage que tu ne connaisses pas le polonais, cher Stéphane, je t'aurais volotiers embaucher :


http://lexildesmots.hautetfort.com/archive/2015/01/03/paysage-de-traduction-5525136.html

Meilleurs voeux à Toi, aux tiens et à tes copains nantais !

Beau Stéphane a dit…

Oui, Bertrand, j'avais en effet vu qu'une fois de plus nos routes se croisaient par le biais de nos questionnements actuels sur la traduction.

Pour ma part je suis surtout en colère de voir qu'un si beau texte ait pu ainsi être massacré...

Plein de bonnes choses à toi et à tes proches.