mercredi 14 octobre 2015

HENRI ROORDA, A PRENDRE OU A LAISSER...

Henri Roorda, encore...
 
« Il faut se défier de ces gens qui voudraient que la loi protégeât leurs idées saines contre l’irrespect des sceptiques. S’ils étaient sincères, ils ne craindraient pas la sincérité des autres. » 
 
« Les foules ne savent être héroïques qu’à la manière des animaux. Pour servir l’Idée, elles ne connaissent qu’un moyen : la grande tuerie. » 
 
« Ah ! quel changement se ferait dans le monde si nous devenions tous assez égoïstes pour nous intéresser davantage à nos propres défauts qu’à ceux de nos semblables ! » 
 
« Ceux qui prennent trop au sérieux la Vérité qu’ils croient posséder et dont ils veulent à tout prix assurer la victoire, deviennent des assassins. » 
 
« Si l’on ne voulait publier que des ouvrages ayant une réelle importance, on finirait par ne plus rien imprimer du tout. Et, bientôt, diverses industries péricliteraient. » 
 
« Plus modeste que Louis XIV, je dis : "L’Individu, c’est moi !" » 
 
« Il y a des vérités qui, avec le temps, deviennent insensiblement des mensonges. » 
 
Henri Roorda, A prendre ou à laisser, 1919

Aucun commentaire: