jeudi 8 octobre 2015

ROORDA SUITE...

Suite du florilège Roorda :
 
« De loin en loin, des photographes m’ont remis un portrait en me disant : "Je vous assure que c’est bien vous." Et, assez périodiquement, je me vois dans ma glace. Mais où est le miroir qui me renverra l’image exacte de ma personne morale ? Quels sont mes vrais sentiments et mes vraies croyances ? Voilà ce que je ne sais pas. »
 
*
« C’est le chien qui a enseigné le "cynisme" aux hommes, lesquels, après cela, ont vainement essayé de lui enseigner l’hypocrisie. »
 
* 
« Le cinéma veut nous instruire en ne nous montrant que des choses concrètes. Mais, en dépit de ses excellentes intentions, le spectateur, en s’en allant, n’emportera dans son esprit que quelques idées abstraites. C’est navrant, mais c’est comme ça. »
 
Henri Roorda, Le roseau pensotant.

Aucun commentaire: