vendredi 11 décembre 2015

TU T'ES VU QUAND T'AS LU ?...

Alors que j'évoquais Nietzsche et Camus au fil de la discussion, il me rétorquait, dédaigneux et grandiloquent : « Mais qui lit encore Nietzsche et Camus aujourd’hui ! ».

C’est ce qu’il y a de magique avec la connerie : passé un certain stade, elle flirte avec le sublime !

Aucun commentaire: