lundi 10 octobre 2016

CACATHECHISME...

Je remonte ce sujet, posté en août, qui, à ma grande surprise, a généré quelques commentaires enflammés, dernièrement... Et qui risque d'en générer peut-être encore quelques autres...
 
La religion est partout, il n'y a plus moyen de lutter.

Cet été, même les toilettes publiques avaient des allures d'églises...


En même temps, ne sont-ce pas des lieux idéaux pour transmettre des messages de pets... 

Heu de paix, pardon !


17 commentaires:

Bertrand a dit…

Tu prends les patins de Vallaud Belkacem, Mélenchon ou de n'importe quel franc-maçon pourri du pinacle, en fait : quand tu parles de religion, tu parles des chrétiens, du catholicisme et d'église... Confusionnisme militant ?
Or, pour athée que je sois, je vois bien que si l'ambiance sociale est effectivement pourrie par le débat religieux , ce n'est pas exactement de ce côté-là que viennent les odeurs de merde...
Bouffer du curé, oui, bien sûr... C'est de bon aloi, mais ce n'est peut-être pas ce plat-là qui va nous guérir de l'indigestion...
Le ramadan, par exemple et pas par hasard, dont tous les médias et politiques se font chaque année les gorges chaudes, début, fin, déroulement et patati et patata, que dirais-tu si tu entendais les mêmes antiennes à propos du carême ?
Je ne défends pas la religion chrétienne. Je vomis sur toutes les religions, la chrétienne, l'islam, la franc-maçonnerie, le socialisme et j'en passe...

Beau Stéphane a dit…

Salut Bertrand, je partage totalement ton point de vue. C'est juste que je ne suis pas tombé, cet été, sur des chitottes aux allures de mosquées. Mais promis, dès que j'en vois une, je la photggraphie et je la poste ici !!!

Bertrand a dit…

Ah, tu me rassures !
Mais tu n'as pas besoin de chercher de chiottes aux allures de mosquées, Stéphane. Il te suffit de photographier une mosquée et tu auras une photo de chiottes en même temps ! :)))
Bon, j'arrête, tes lecteurs vont crier à l'islamophobie primaire..
Sinon, tu vas bien ?
Plus de tes nouvelles...

Beau Stéphane a dit…

Pas de soucis pour l’islamophobie primaire. D’autant que je trouve en effet très étonnant de voir à quel point l’Islam sait actuellement profiter d’un contexte social où, finalement, de tous les côtés, on trouve des avantages à le défendre.

C’est le cas des féministes qui, en criant au scandale dès qu’on veut parler de la manière dont les femmes s’habillent, trouvent là un moyen supplémentaire de taper sur leur ennemi traditionnel : le gros con de blanc, catho, macho, de droite, réactionnaire, homophone etc.

Idem pour les antiracistes et autres droits-de-l’hommistes toujours soucieux de jouer les chevaliers blancs et de voir de la ségrégation, de l’ostracisme partout.

Idem pour les cathos, juifs et autres croyants qui se disent que moins on aura le droit de s’en prendre à l’Islam en particulier, plus on aura la possibilité d’imposer des exigences religieuses en général et d’affirmer que la laïcité, finalement, ce n’est rien d’autre qu’un mot d’ordre rappelant que le respect dû aux religions est primordial et passe avant tout (l’athéisme, l’humour, la satire…).

Idem pour les gauchistes qui trouvent dans les arrêtés anti-burkinis une belle occasion de brailler après la police, le pouvoir.

Idem pour les ténors de la droite qui pour beaucoup sont eux-mêmes croyants et de ce fait prêts à défendre l’idée de religion. Ils espèrent que les socialistes vont s’empêtrer dans tout ça et qu’ils rafleront au final la mise.

Et j’en oublie surement.

Le problème, c’est qu’ils se retrouveront tous au final Grosjean comme devant tous ces braves imbéciles : trop soucieux de réfléchir à court terme, ils ne comprennent même pas qu’ils jouent contre eux-mêmes et que l’Islam, ainsi soutenu, deviendra de plus en plus puissant et que, quand il sera en place, les féministes, les gauchistes, les droits-de-l’hommistes, les cathos, les ténors de la droite, tous pourront aller se rhabiller. À trop vouloir surfer sur la vague islamiste, ils prennent le risque de de se faire emporter dans le rouleau et de boire la tasse. Et de la faire boire du même coup à tout le pays.

Il doit quand même y avoir en ce moment pas mal de musulmans qui doivent bien rigoler dans leur barbe ou sous leur burqa en voyant à quel point les mécréants sont cons !

bertrand a dit…

Ah, cher Stéphane, je n’aurais pas mieux dit et tu exprimes là, en brossant ce rapide tableau de la connerie en tout genre, le fond de ma pensée et de mon ressenti.
Comme j’ai rigolé en entendant Vallaud Belkacem défendre le Burkini, elle qui n’a de cesse que de stigmatiser les gros cons qui maltraitent leurs femmes ! Plus salope et versatile que ça, tu meures sur le champ…
Et elle n’est, la pauvre fille, qu’une infime partie de la partie visible de l’iceberg sur lequel nous allons tous nous fracasser si on ne trouve pas un capitaine qui en ait dans la culotte ou si nous ne prenons pas d’autorité les manettes.
Je m’empresse de dire que les deux solutions me paraissent de toutes façons fort, très fort improbables.
Je ne sais plus lequel musulman a dit : « Avec vos lois laïques nous vous conquerrons, avec nos lois coraniques, nous vous asservirons… » Plus fin que tous nos politicards de droite, du centre, de gauche, des extrêmes et de l’écart, le musulman ! C’est tellement évident qu’il peut prendre le risque de l’avouer sans ambages, comme si un criminel en rigolant annonçait par le menu à sa future proie comme il va s’y prendre pour l’occire.

Anonyme a dit…

Oulalalala, en temps de « droit de l’hommiste » de passage je dois quand même remettre en perspective ce qui c’est passé dans cette conversation et ce qui se passe (d’après mon analyse bien sur dans notre société) … car force est de constater que si l’on vie dans la même société, nos analyse on l’air de différer.
C’était pourtant bien parti, on doit partager tous les trois une non affection pour le fait religieux.
Par contre c’est juste aluminant de voir comment la discutions a dévirer rapidement pour arriver il me semble au consensus « finalement c’est les musulmans le problème en france, ils doivent bien rire dans leur burqua, et tous les « droits de l’hommiste », « féministe » et compagnie s’en morderont les doigts lorsque le grand remplacement aura eu lieu et que la france sera totalement asservie et sous la loi de la charia » … avec comme conclusion la célèbre citation du très connu et représentatif « un musulman ».
Ok, je sais pas trop par où commencer là.
(à suivre)

Anonyme a dit…


Déjà je ne sais pas pourquoi il faudrait apparemment ne taper que sur les cons qui pose le plus de problèmes, car finalement ici on a reprocher à M.Beau de taper sur la mauvaise cible. Lui même a ensuite approuvé et a déploré que l’on tape sur « le gros con de blanc, catho, macho, de droite, réactionnaire, homophobe » pour faire écran de fumé devant le méchant musulman.
Ah ba on parle de moi là je crois car en plus d’être un « droit de l’hommiste », et peut être même un féministe, je n’éprouve aucune sympathie pour les « gros con de blanc, catho, macho, de droite, réactionnaire, homophobe » et du coup il m’arrive de le faire savoir.
En fait je le fait savoir à chaque fois que j’y suis confronté, c’est à dire beaucoup plus souvent que je ne suis confronté au terrible musulman à burqua avec sa machette et sa vilaine volonté de m’asservir.
C’est d’ailleurs ce qui a conduit à cet article initialement, c’est pas que l’islam ne doit pas être critiquer, c’est que le fait est que la religion (ultra) dominante c’est les cathos …
Et non ils ne sont pas pour rien dans toute la merde qui nous entour (et les autres religions non plus d’ailleurs).
Car moi j’entends parler du carême à la TV, je vois que la messe est donné à la TV sur le service public toutes les semaines, je vois la maif pour tous, je vois tout les établissements privés confessionnels, je vois le communautarisme, je vois qu’en tant que prof dans le public on m’oblige (légalement) à distribuer un tract à tout les élèves faisant la promotion de l’aumônerie catholique du quartier (même si les profs qui ne le font pas ne sont pas spécialement réprimandé), je vois que cet été j’ai croisé personne à se baigner en burqua mais que j’ai vu des bonnes sœurs complètement vétues et voilées sur la plage (et je m’en fou), et que le pape donne son avis sur les programmes scolaires et les livres scolaires français. Ce qui est sur aussi c’est que les témoins de Jéhovah on pignon sur rue en france et qu’en 5 ans ils sont passés 2 fois chez moi, qu’il y a autant d’églises évangéliques en france que de mosquées, que les chaldéens portent dans mon établissement (qui sont très gentil en cours) portent des énormes croix chrétiennes du matin jusqu’au soir et développe une culture de la communauté très très forte (la plus fort que j’ai vu) avec une place de la femme très fixée. Ceux que je connais les moins donc j’en parle également le moins généralement mais je vais faire une exception c’est les juifs car eux échappent pour beaucoup à cette mixité sociale et religieuse vu qu’il vont dans l’école juive non loin (pour beaucoup car j’en ai quand même).
Quand aux parents musulman que je reçois, ils n’ont pas le couteau dans la bouche et renierait sûrement j’imagine la citation de « un musulman » ci dessus … et j’avoue que je ne leur demanderais pas leur avis sur cette citation tant je les en vois loin et que je trouverais ça stigmatisant et déplacé de le faire.
Euuuuh oui en plusieurs année il a était fait un signalement d’un élève dont on pense que ces idées sont rigides et non compatibles avec le vivre ensemble que l’on veut construire dans notre société.
Et je vois des petites filles de cultures musulmanes (pas toutes du tout) remettre un foulard sur leurs cheveux une fois sortie de l’école.
Je vois en tout cas un bon nombre de certitudes et raccourcis s’exprimer ici.
Peut être même que si vous relisez le sujet du post puis les messages vous pourriez vous même vous rendre compte du bizarre glissement qui c’est opéré avec une fulgurance assez surprenante.

Et merde du coup je suis aussi tombé dans le piège de défendre l’islam … finalement c’est peut être que c’est les discours comme celui là appel à défendre ceux qui prennent un peu plus que pour leur grade …

Benoit.C

Beau Stéphane a dit…

La Maif pour tous... c'est bien un lapsus de prof ça !!!

Beau Stéphane a dit…

Donc, Benoit, si je vous ai bien compris, on peut taper à peu près sur toutes les religions sauf sur l'Islam ???

Vous rendez-vous compte que votre commentaire, loin d'invalider mes propos les confirment ?

C'est ballot !

Anonyme a dit…

Mon propos est de dire qu'il faut taper sur tous, et si possible à dû proportion ... puis j'exposais en quoi à mon sens une partie de l’équation étaient oubliés ou nié dans votre discussion.
Les propos des messages d'avant étaient que faillais faire attention, et que taper même pour rigoler sur les églises c'était se tromper de cible en se moment, et que les gens qui font ça s'en mordront les doigts le jour ou le grand remplacement sera effectif. (avec pour argument de cela que l'on parle du ramadan à la TV et pas du carême)
Pour finir par "je ne sais plus lequel musulman a dit : « Avec vos lois laïques nous vous conquerrons, avec nos lois coraniques, nous vous asservirons… »".
voila voila
Si vous cautionnez le fond et la forme de cette conclusion.
Que c'est votre analyse que le problème de la France c'est que nos lois laïques sont faibles (parce qu'elles sont laïques) et que l'islam est en train d'asservir le peuple français et que ça victoire et proche.
Alors ce n'est pas surprenant que vous compreniez mes propos comme un appel à ne pas critiquer l'islam.
Et pour le coup c'est effectivement Ballot pour moi et le temps que j'ai passé à écrire ici car je ne vous ne vous placez pas vraiment dans ce type de raisonnement.

Taper sur l'islam n'est pas un problème, ce genre de propos du type on m'a dit qu'un musulman avait dit qu'ils projetaient de tous nous réduire en esclavage (dans un pays ou année après année la proportion d'athée augmente) ... ça c'est un problème.

Benoit.C

Beau Stéphane a dit…

Cher Benoit,

Je vous ai connu plus ouvert au dialogue et moins dans la mauvaise foi (c'est le cas de le dire !). Mais comme je sais que l'on peut avoir des conversations constructives avec vous, je vais essayer de reprendre un peu tout ça.

Tout d'abord, il ne faut pas oublier que ce post avait plus vocation à relever de la blague (même foireuse, là encore le terme est approprié) que de l'analyse sociologique. Les commentaires qui ont suivi sont des commentaires postés à chaud (comme les vôtres), qui sont forcément réactifs et approximatifs (comme les vôtres).

J'ai donc forcément pris des raccourcis, comme vous même en prenez avec vos histoires de machettes, de couteaux d'esclavage ou de grand remplacement, termes qui n'ont été employés ici que par vous... Même si je sais bien que l'exagération fait partie des outils naturels de l'Art d'avoir toujours raison, (Schopenhauer, stratagème 23 : "Nous devons nous garder de nous laisser entraîner par la contradiction à exagérer ou à élargir le champ de notre thèse.").

Vous avez raison de dire que l'athéisme déclaré augmente en France depuis plusieurs années. Dans le même temps si l’appartenance au catholicisme baisse, celle à l'Islam augmente. La référence aux religions est également en forte hausse. On ne parle plus que de ça aujourd’hui, dans les institutions, les médias, les débats politiques, les conversations privées. La faute à qui ? Aux méchants comme moi qui osent dire que le religieux au sens large du terme (l'esprit prêtre laïque dénoncé en son temps, déjà, par Georges Palante) les emmerde ? Si cela est plus simple pour vous, pourquoi pas.

Je crois que sur des sujets aussi graves, il faut parfois avoir l’honnêteté de regarder les choses en face : qu’est-ce qui a fait que la question religieuse a repris une telle place dans les débats publics, ces dernières années ? La réponse est d’une simplicité affligeante (pour ne pas dire biblique !) : les attentats (de Manhattan à Nice). Revendiqués par qui ? Des musulmans. On peut ensuite débattre sans fin pour savoir si ces terroristes sont représentatifs ou non de la religion musulmane, en tout cas, ce sont eux qui placé fortement l’Islam sur le devant de la scène avec une violence telle que, forcément, les réactions ont été diverses, parfois confuses, désordonnées, voire violentes.

J'entends bien sûr votre souci de "proportion", même si je ne comprends pas trop ce que vous voulez en tirer comme conclusion. La religion musulmane étant minoritaire en nombre de croyants, on devrait moins la critiquer, ou contrebalancer à chaque fois ses critiques par d'autres remarques encore plus appuyées sur le catholicisme ? Par souci d'équité ? Pour ne pas stigmatiser ? Sans oublier qu'il faudra aussi taper, à proportion égale, comme vous le rappelez, sur les juifs, les évangélistes, les chaldéens, les bouddhistes, les témoins de Jéhovah ? C’est cela ?

L’ennemi de l’homme, selon moi, c’est la croyance. Croire, c’est nier la raison, car celui qui croit n’a plus besoin de réfléchir : il sait. Aujourd’hui, cette appétence pour la croyance ressurgit de partout, certes, mais celle qui sert de panneau publicitaire à toutes ces croyances, pour le moment, c’est l’Islam. Je n’y peux rien, c’est ainsi. Je ne dis rien d’autre dans mon commentaire. Je dis juste qu’actuellement, tous ceux qui ont besoin de flou de la croyance, que ce soit avec des motifs louables ou plus suspects, ont tout intérêt à prendre la défense de l’Islam. Sauf qu’ils font le mauvais calcul. Pourquoi ? Parce qu’en pariant sur la croyance au lieu de parier sur la raison on fait toujours le mauvais calcul.

Anonyme a dit…

??? !!!
Effectivement le dialogue est dur !
Et vous imaginez bien (enfin pas forcement d'ailleurs) que de mon point de vue c'est vous qui êtes de mauvaise foi ... sans doute du coup que c'est que l'on ne se comprend pas.
Donc malgré mon intention de finir là cette conversation, votre message que je trouve plus mesuré et plus construit m'a convaincu de répondre encore une fois.

Déjà je ne pense pas être allé beaucoup plus loin que la reformulation de vos propos (quand je dis "vos" il faut comprendre "vous deux" et pas juste les votre M.Beau).
J'ai parlé de "couteau entre les dents" ... il me semble que c'est une expression de la langue française qui signifie avec "une forte agressivité", il ne s'agit pas de mettre un vrai couteau dans sa bouche.
J'ai parler d'esclavage, et vu que la citation de "un musulman" parle "de nous conquérir" et "de nous asservir", je maintient donc que c'est vous qui avez parlé d'esclavage et non moi ... justement j'en dénonce l'usage.
J'ai parlé de grand remplacement, et si je reprend encore une fois la citation de "un musulman" et que j'y ajoute vos propos personnels "quand il sera en place, les féministes, les gauchistes, les droits-de-l’hommistes, les cathos, les ténors de la droite, tous pourront aller se rhabiller. À trop vouloir surfer sur la vague islamiste, ils prennent le risque de de se faire emporter dans le rouleau et de boire la tasse. Et de la faire boire du même coup à tout le pays." ... effectivement vu que vous parlez de "vague islamiste" et de "quand l'islam sera en place", ça a fait écho dans mon esprit au grand remplacement de Zemmour.
Si ce n'est pas le cas, alors j'ai mal lu ou mal compris, ou vous êtes mal exprimé (au moins un des 3 en tout cas).

Maintenant que j'ai expliqué les termes que j'ai employé (qui était donc sensé être des paraphrases de votre discussion), revenons sur le fait que c'était une blague à la base.
En fait c'est exactement ce qui m'a choqué, c'est qu'a partir d'une blague sur les cathos, tout de suite ça parte sur une discussion sérieuse (si tout les messages suivants était aussi pour rire alors j'ai rien compris) avec beaucoup de ce vous appelez des approximations (moi je pense que c'est vision faussée ou en tout cas très déformée de la réalité).
Ma question est donc, est ce que c'est votre pronostique pour les années à venir ?
Que si les choses continuent comme cela, la vague islamique va nous noyer, que l'islam va s'installer en tant que religion dominante en france et que les musulmans vont nous conquérir et nous asservir car les lois laïque sont faibles ?
en fait voila ce que moi je lis dans vos échanges.

Laissons de coté le problème de est ce qu'il faut taper sur tout le monde pour montrer pate blanche dès que l'on tape sur l'islam (car bien sur que non).

Moi m'a vision de la société c'est que l'athéisme progresse plus vite en france que l'islam.
Que l'on monde est de plus en plus athée, pas seulement la france (de plus en plus ne veut pas dire qu'il est majoritairement athée).
Qu'en france les musulmans sont très peu nombreux (moins de 10%).
Et qu'en plus de ça en france les personnes se reconnaissant comme musulman sont majoritairement non ou très très peu pratiquants.

(à suivre)

Anonyme a dit…


J'entends votre argument et votre préoccupation concernant le terrorisme et les attentats.
Bien sur dans le monde en ce moment le terrorisme est très majoritairement musulman.
La question du terrorisme est néanmoins plus complexe que ça.
Ont pourrait débattre des actions de la france à l'étranger, du fait que mondialement les victimes du terrorisme sont très majoritairement musulmanes, on pourrait parler de la création de l'état islamique, on pourrait parler de guerre de pouvoir entre chiites et sunnites, on pourrait parler de géopolitique mondiale.
C'est bien sur des discutions très intéressantes et complexes, mais sans nier l'effroi absolu des attentats on va pas non plus construire notre modèle de société par rapport à ça.

Là où on est d'accord c'est sur la place de ce débat dans les médias ... mais c'est pas parce que les médias lie place de la religion et islam en france que c'est pertinent au vue du poids de l'islam et des dérives du catholicisme que j'ai annoncé avant ...

Je sais pas si c'est utile que je balance des liens pour tous les chiffres, exemples et arguments que j'ai donné mais je mais au moins celui là, qui vaut ce qu'il vaut mais qui montre à mon sens l'écart entre le poids de l'islam dans la l'esprit des gens et dans la réalité :
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/21/que-pese-l-islam-en-france_4559859_4355770.html

Je reste optimiste et je citerais pour me soutenir Paul Lévy :
"Chez moi, c'est l'esprit scientifique qui a détruit la croyance en Dieu; et je pensais qu'il la détruirait de même chez tous les hommes. J'aurais aussi cru, a priori, que les deux guerres mondiales auraient nui aux religions; on aurait pu penser que Dieu, s'il existe, ne les aurait pas permises. C'est le contraire qui s'est produit. En présence de ces catastrophes, on a écouté les voix qui bercent la misère humaine plutôt que celle de la raison. Et pourtant je crois encore que la science finira par nuire aux religions, mais pas comme je l'avais cru d'abord, en démontrant vraiment que Dieu n'existe pas. Mais le développement de l'esprit scientifique amènera de plus en plus les hommes à réexaminer sans cesse les fondements de leurs croyances, et à ne pas croire aveuglément ce qu'on leur a appris dans leur enfance. Il faudra "reconsidérer" les religions, et il me paraît fatal qu'elles résistent mal à ce perpétuel examen. Combien de temps durera leur décadence? Faudra-t-il quelques générations ou quelques siècles? Je ne sais pas. Mais je crois que, dans quelques milliers d'années, on ne considérera plus les cathédrales gothiques que comme des vestiges d'une religion disparue, et qu'aucune autre n'aura remplacée."

benoit

Beau Stéphane a dit…

Benoit (je retire le cher, car vu que ça va flinguer un peu après, j’ai peur qu’il paraisse hors sujet !),
Je ne vais essayer d’être synthétique :
1) Je maintiens que c’est vous qui avez parlé d’esclavage, de couteau entre les dents, de grand remplacement, etc… Votre pirouette pour m’attribuer tout cela sous prétexte de paraphrase relève de la malhonnêteté intellectuelle : ce n’est pas de la paraphrase, c’est de l’interprétation. Vous glissez dans mes propos des mots qui ne sont pas les miens afin de mieux m’attribuer une pensée qui n’est pas la mienne. Malhonnêteté intellectuelle pure et simple, je le répète. Je vous laisse donc l’entière propriété de votre vocabulaire.
2) Puisqu’apparemment vous avez perdu la subtilité qui semblait vous caractériser jusqu’à aujourd’hui, je vais donc devoir mettre des gros points sur les gros « i » : je ne crois pas à la théorie du grand remplacement et je n’ai jamais rien exprimé de tel, même si c’est ce que vous lisez dans nos échanges, comme vous le dites. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque vous ne lisez pas ce que j’écris pour ce que j’écris mais pour ce que vous voulez y trouver. Pour exemple votre interprétation de mon expression « surfer sur la vague islamiste » qui ne décrivait pas une invasion de la France par les musulmans, mais uniquement un contexte social ou l’islam est au cœur de tous les débats et qui sert de tremplin à tous ceux qui veulent attenter à la liberté de penser et de s’exprimer (les gens comme vous par exemple qui, malgré leurs airs « humanistes », ne supportent pas que l’on s’autorise à penser un peu en dehors de leurs clous). Quant à la niaiserie de votre question que je reprends telle quelle ci-dessous, je ne vais y répondre que parce que vous avez la bêtise de la poser : « Ma question est donc, est ce que c'est votre pronostic pour les années à venir ? Que si les choses continuent comme cela, la vague islamique va nous noyer, que l'islam va s'installer en tant que religion dominante en France et que les musulmans vont nous conquérir et nous asservir car les lois laïque sont faibles ? » Ma réponse : non. Je ne vous ferai même pas la faveur de détailler. Là encore je vous laisse la paternité de vos délires obsessionnels.

à suivre commentaire suivant

Beau Stéphane a dit…

fin du commentaire :

3) Si vous étiez venu sur ce blog autrement qu’avec votre petit air dégoûté et votre pince sur le nez (au cas où ça sentirait trop le caca), si vous aviez pris la peine de me lire honnêtement, vous auriez vu que mon sujet n’était d’ailleurs tant de condamner l’islam mais tous ceux qui mangent dans sa gamelle, tous ces imbéciles qui misent sur l’islam parce qu’ils espèrent en tirer quelques maigres profits. Profits directs pour les autres religions qui peuvent elles aussi crier au blasphème dès qu’on égratigne leur dogme. Profits symboliques pour tous ces curés laïques toujours en quête d’une bonne action à accomplir.
4) votre citation de Paul Levy est risible car vous confondez clairement athéisme et incroyance. La croyance n’a rien à voir avec la religion. Ce n’est pas parce que vous ne croyez pas en dieu que vous ne pouvez pas avoir une morale de curé : vous en êtes la preuve vivante. Moi je m’efforce de rejeter toutes les croyances. J’essaye de porter sur le monde un regard critique, cynique même, au sens philosophique du terme. Et vous pouvez bien prendre vos grands airs de prof de bonté et de tolérance en ce qui me concerne, l’histoire nous démontre que les types comme moi, qui se contentent de relever les incohérences du monde qui les entoure ont globalement fait beaucoup moins de dégâts que les pères-la-morale comme vous, toujours pressés de lancer leurs anathèmes sur les mécréants qui n’ont pas l’heur de penser juste, dans la droite ligne de la stricte orthodoxie. Alors défendez l’islam autant que vous voudrez, cherchez à en atténuer l’importance, minimisez la gravité des attentats. En ce qui me concerne je reste du côté des Cabu, Wolinski et de tous ces emmerdeurs Reiser, Choron, Cavanna…) qui crachaient leur irrespects à la gueule des connards qui voient de l’irrévérence partout. Je vous laisse la compagnie des porteurs de Kalachnikovs puisqu’apparemment vous leur trouvez plein de charmes et d’excuses (Et tant pis si j’interprète et si j’exagère moi aussi ; puisque ce sont les méthodes que vous aimez utiliser, je ne vois pas pourquoi je devrais vous laisser le monopole de la connerie et de la malhonnêteté intellectuelle !).

Anonyme a dit…

OK, peut être que ça ne pouvait finir que comme ça.

Non pas que je ne puisse pas fouiller parmi toutes les phrases jugeantes pour trouver quelques petites phrases sur le fond qui permettraient de continuer la "discussion" (si tant est que c'en soit encore une) ...
Mais tout cet "à coté du fond", qui me distribue des qualités ou des défauts, des intensions, des objectifs met un terme à mon envie de vous lire de temps en temps et d'échanger avec vous puisque nous n'avons pas la même vision de la société.
Le débat sur les liens entre croyance, religion, incroyance, athéisme restera. Tout comme celui sur le poids (médiatique et réel) des croyances (à commencer par les croyance religieuses) dans la société française, les dominantes, les prosélytes, les pouvoirs de nuisance des unes et des autres ...

D’ailleurs lorsque l'on prête à plusieurs reprise de la malhonnête intellectuelle à quelqu'un c'est que le débat est fini car comment discuter avec quelqu'un qui ne pense pas ce qu'il dit ou qui est tout le temps de mauvaise foi ?

Construire l’altérité de penser n'est pas facile !
Je retourne donc dans mon "entre soi" de gauchiste, "droit de l'hommiste", père la morale.
Et je vous laisse dans votre "entre soi" de cette discussion d'avant mes messages.

Comme ça il n'y aura plus personne pour interprété avec une mauvaise foi volontaire et répétée vos métaphores limpides autour de l'eau ...
Quelles soit liquide (" À trop vouloir surfer sur la vague islamiste, ils prennent le risque de de se faire emporter dans le rouleau et de boire la tasse. Et de la faire boire du même coup à tout le pays. Il doit quand même y avoir en ce moment pas mal de musulmans qui doivent bien rigoler dans leur barbe ou sous leur burqa en voyant à quel point les mécréants sont cons") ou solide ("une infime partie de la partie visible de l’iceberg sur lequel nous allons tous nous fracasser si on ne trouve pas un capitaine qui en ait dans la culotte ou si nous ne prenons pas d’autorité les manettes.").

Il y aura plus non plus personne pour vous posez des questions (une question n'étant pas une affirmation) sur votre vision sur une future invasion ou "remplacement" musulman en France suite à des phrases comme : "Je ne sais plus lequel musulman a dit « Avec vos lois laïques nous vous conquerrons, avec nos lois coraniques, nous vous asservirons… », C’est tellement évident qu’il peut prendre le risque de l’avouer sans ambages, comme si un criminel en rigolant annonçait par le menu à sa future proie comme il va s’y prendre pour l’occire.".

Peut être qu'après cet embryon de discussion, vos futurs lecteurs aussi malveillants que moi dans la lecture de votre prose verront quand même dans vos réponses (certes un peu spéciales quand à la manière de s'adresser à moi) un positionnement plus explicite que lors des premiers messages.

Au point ou on en est, on va pas se battre pour ça, je vous laisse donc sans combattre le titre du meilleur "je suis charlie" qui à l'air de vous tenir à cœur. Et je vous comprend, on a bien besoin d'un charlie hebdo dans une société (c'est pas ironique ... je précise au cas où).

Et comme ça serait un peu dommage de ne pas finir par quelques citations.

La première je l'ai lu pour la première fois sur ce blog je crois (j'ai une mémoire pas terrible je peux me tromper) :
"L'autre est ce qui me permet de ne pas me répéter à l'infini."
 Jean Baudrillard

La deuxième était une version antérieur que j'utilisais avant la citation numéro 1 mais que je ressort encore de temps à autre :
"Si vous mettez dans une même pièce 10 intellectuels qui pensent la même chose, au bout de 20 min, tout intellectuels qu'ils sont, ils arrêtent de penser".

Benoit

Beau Stéphane a dit…

Amen